Hampi on the Rocks



Site mis à jour le
06 décembre 2018
13076 visiteurs
16258 pages vues

Végétation et faune

 

Végétation

 

 

Vegetation et Faune 00134  

 

Il n’y a pas encore si longtemps (100 ans ?), les collines et vallées des Yaminis Hills étaient largement boisées. Un autre micro climat régnait, plus humide. C’était alors une véritable jungle ; peut être la même que celle du Jungle’s book de Rudyard Kipling. Par extension, en Inde, on appelle jungle tout ce qui n’est pas cultivé ou habité par l’homme : forets, steppes, marécages ou collines. Jungle est synonyme de sauvage.

 

Paysages et Collines 00060  

 

Par endroits dans le paysage et avec du recul, on peut remarquer une différence de teinte plus claire sur le rocher, en bordure de relief. Pendant des siècles, la végétation avait caché les rochers des rayons du soleil. A l’ombre, le rocher n’a pas reçu son teint hâlé, de couleur ocre; il est resté blanchâtre. Cette marque se distingue encore de nos jours et rend compte de la présence passée de la végétation.

 

Paysages et Collines 00024  

 

Aujourd’hui, la majorité de ce territoire est occupée d’une flore épineuse (acacias, cactus, diverses ronces) de plantes grimpantes, d’arbustes divers (?) et de restes de banians dont les racines plongent dans les entrailles du rocher à travers les fissures et dont les branches sont coupées au fur et à mesure qu’elles poussent.

 

Vegetation et Faune 00131 

 

Ce petit bois est un véritable commerce et est vendu comme bois de cuisson. Depuis 2002 et seulement dans les limites historiques de Vijayanagar,  la coupe de bois y est absolument et strictement interdite, la cuisine au gaz est de norme. La coupe de bois continue néanmoins et à moindre échelle, mais le résultat positif est déjà visible dans les collines proches de Hampi.

 

Vegetation et Faune 00052  

 

 Jusqu’au début du XX°,  le tigre régnait toujours dans ce décor. Des photos d’époque montrent des chasseurs d’antan, issues de riches familles, en costume de chasse, un pied sur le tigre abattu et le fusil dans la main. En 1991, ces mêmes familles décidèrent que ce temps était révolu et qu’il fallait  au contraire protéger la faune restante. Ils créèrent le Deva Raya Wild Life Sanctuary. En achetant des bandes de terre autour de ces soi-disant reserved forest et en les faisant garder, le sanctuaire interdit ainsi l’entrée dans certaines zones de ces reserved forest à tout chasseur, coupeur de bois ou tailleur de pierre. Le résultat est impressionnant! En 20 ans, la végétation a repris ses pleins droits. Une véritable forêt occupe maintenant les zones concernées et les animaux réinvestissent les lieux. En ce reverdissant, ces quelques zones intensifient le caractère sauvage et mystérieux des collines.

 

Vegetation et Faune 00072  

 

Faune sauvage

 

 

Vegetation et Faune 00047 

 

 

Vegetation et Faune 00095 

 

Aujourd’hui et malgré le déboisement, la région abrite encore une faune sauvage importante. Des collines à la rivière en passant par les champs, on peut y rencontrer:

 

Vegetation et Faune 00081  

 

des singes (macaques et langurs) en grand nombre, beaucoup de léopards (nocturnes), des ours lippu (nocturnes), quelques hyènes, quelques hordes de chiens sauvages, quelques rares loups gris indiens, de rares sambhars (cerf local), des porcs-épics, des mangoustes, des sangliers, des lièvres, de nombreux écureuils, divers rats, des lézards monitor (en extinction), plusieurs sortes de lézards, des geckos, des caméléons, des scorpions (petits rouges et grands noirs), différentes tortues, des pythons, des cobras, des vipères Russel, des bongares, des couleuvres (rat snakes), énormément de chauve-souris et quelques chauve-souris géantes (logeant dans les galeries des collines), des crocodiles, des loutres, d’énormes poissons chats (remplis d’arrêtes), beaucoup de grenouilles (rizières), des aigles, des vautours, les inévitables corbeaux, de majestueux paons, les très beaux martins pêcheurs (king fisher et black and white), des colibris, des aigrettes, des hérons, des grues, des cormorans, des ibis, des hiboux, des grands ducs...Il y aurait autour de 200 espèces d’oiseaux résidents et passagers !

 

Vegetation et Faune 00029 

 

J’ai toujours fait confiance à l’instinct des animaux pour ne pas s’intéresser à nous et même pour nous éviter. La plupart d’entre eux s’enfuient à notre approche. Avec un peu de patience, de silence et de chance on arrive à les croiser dans leur écosystème.

 

Vegetation et Faune 00084 

 

Chez eux, nous sommes les étrangers ; il faut respecter leur droit à se méfier de nous. Surtout, il vaut mieux éviter toute rencontre avec une femelle et ses petits !!! Pour la sécurité, ne vous promenez pas seul, n’allez pas fouiller dans les galeries internes des collines et revenez  avant le coucher du soleil.

 

Vegetation et Faune 00019